Il fut un temps où il suffisait de prononcer le mot « or » dans une phrase pour déchaîner les passions : les gens étaient prêts à parcourir des milliers de kilomètres pour en trouver, même sur la base de quelques rumeurs. Alors forcément, quand le bruit court qu’une contrée regorgeant d’or se trouve en Amérique du Sud… Même Nathan Drake s’y met en 2007 dans Uncharted.

L’Histoire de l’Eldorado commence au début du XVIème siècle, après l’arrivée des premiers conquistadors espagnols au Nouveau Monde. Et, croyant être dans les Indes (merci Christophe Collomb), ils se mettent en quête des fameuses Cités d’Or décrites par Marco Polo au XIIIème siècle – tout en inculquant un peu de civilisation aux populations locales, à grands coups d’épée. Mais c’était sans compter le récit du voyage de Francisco de Orellana sur l’Amazone, rapporté par Gaspar de Carvajal.

Dans ses écrits, il évoque les coutumes des Indiens Chichbas pour apaiser les dieux. Chaque année, ils recouvrent leur chef de poudre d’or pour le plonger dans les eaux du Lac Parimé et, au passage, y jeter des quantités d’objets précieux, la plupart en or. Voyant cela, les Espagnols appellent ce chef « El Dorado » (le doré) : c’est très probablement le point de départ du mythe. Ajoutez à cela la découverte de grandes quantités d’or sur la côte Nord, et vous obtenez la croyance qu’une contrée regorgeant de richesses se trouve à l’intérieur des terres. La nouvelle se répand très vite chez les Conquistadors, et suscite les convoitises. Le problème est qu’ils se trouveront jamais le fameux Lac Parimé ; néanmoins, ils découvrent le Lac Guatavita, qu’ils vont jusqu’à drainer (on ne sait jamais), mais ne récupèrent qu’une petite quantité des offrandes – du moins, par rapport à ce qu’ils attendaient.

Par la suite, plusieurs explorateurs se sont mis en quête de cette légendaire contrée. Le plus célèbre reste l’anglais Walter Raleigh, qui était persuadé d’avoir trouvé El Dorado, mais qui revint deux fois bredouille, en 1595 et 1616. Il faudra attendre le XIXème siècle pour calmer les ardeurs des chercheurs d’or, avec les expéditions du scientifique de l’allemand Alexander Von Humboldt, qui prouvent qu’El Dorado n’a jamais existé. Et pour couronner le tout, la découverte du Radeau d’Or en Colombie, en 1856, viendra corroborer la thèse du rituel Chichba.

El Dorado sur son El Do-Radeau, prêt pour la baignade à Guatavita

Pour mettre un fin à l’histoire, l’existence d’El Dorado n’est finalement qu’une déformation des écrits de Carvajal, relayés par les Conquistadors à travers l’Amérique du Sud, puis l’Europe ; chacun racontant l’histoire à sa manière. Vous savez comment ça se passe – et encore, eux n’avaient pas les réseaux sociaux. Il est même possible qu’il soit question d’une mauvaise interprétation ; dans les années 1990, des chercheurs se sont penché de nouveau sur le récit du voyage d’Orellana : ils en déduisent que Carvajal ne parlait pas d’un pays rempli d’or, mais d’une région riche de son agriculture. Depuis, plusieurs relevés géologiques, notamment la présence de terres fertiles transformées par l’humain, ont donné du crédit à cette théorie. Le jeu Uncharted, quant à lui, apporte une autre lecture du mythe : Nathan Drake découvre qu’El Dorado est en réalité une mystérieuse statue d’or d’une valeur inestimable, retrouvée par les conquistadors espagnols dans les années 1500. Aujourd’hui, il n’en reste qu’une expression : un Eldorado est un lieu fantasmé où la vie est facile.

Elle est belle, elle est grosse, elle est en or. Need.

Tiens, pour finir, une petite anecdote concernant Francisco de Orellana : dans son périple sur cet immense fleuve qui traverse l’Amérique du Sud, il est attaqué par un peuple de femmes guerrières (ou du moins des guerriers aux cheveux longs) qui lui rappèleront les fameuses Amazones de la mythologie grecque. Cette mésaventure donnera son nom au fleuve : l’Amazone !

D’autres oeuvres sur le sujet :

  • Candide – Roman, 1759
  • La Route d’Eldorado – Film d’animation, 2000
  • En Dorado – Film, 1988
  • Aguirre, la colère de Dieu – Film, 1971
  • Les Mystérieuses Cités d’Or – Série d’animation, 1982
  • Un dernier seigneur pour Eldorado – BD, 1998
  • Eldorado – Poème, 1849

Cet article est un complément au 2ème HistoryBoard sur Uncharted : Drake’s Fortune.

Laisser un commentaire