2018, semaine 32. Il y a tellement de choses dans ce Culturopoing qu’on pourrait presque croire que je n’ai rien fait de la semaine. Ce qui est partiellement faux.

Zodiac – David Fincher, 2007

D’un côté, il y a les films que j’ai complètement oubliés. De l’autre, il y a les films qui provoquent la réaction « quoi, tu l’as pas vu ? ». Zodiac entre dans les deux catégories, et je suis bien content d’avoir réparé cet oubli. En plus, soyons honnêtes : Fincher, Gyllenhaal, Downey Jr, Ruffalo : l’affiche suffit à y aller les yeux fermés.

Emprise – Bill Paxton, 2001

Avec plus de 60 films à son actifs dont Terminator, Aliens, True Lies, Apollo 13 et Titanic, le nom de Bill Paxton était pourtant inconnu dans mon bataillon. Ce bon Bill a même réalisé 3 longs-métrages, dont Emprise, proposé par T. dans un éclair de fulgurance. Avec du Matthew McConaughey dedans, il y aborde la thématique de la religion, l’influence qu’elle peut avoir sur une personne et ses enfants.

Dead By Daylight – Behaviour Interactive, 2016

Un jeu d’horreur mulitijoueur où tu peux jouer soit en mode survivant, soit en mode tueur, dont j’avais vaguement entendu parler sans jamais vraiment m’y intéresser. Depuis, T. et moi sommes à fond dessus : la partie tueur est un défouloir (et admettons-le, une catharsis), et la partie survivant est un bon défi stratégique. Le jeu me met dans un état de tension que je n’avais pas ressenti depuis longtemps, ce qui est un point positif… Je suppose.

Rayman Legends – Ubisoft, 2013

Rayman, c’est ma Madeleine de Proust, je n’aurai jamais d’objectivité sur cette franchise – je me revois revois encore à l’école primaire, en train de dessiner le personnage sur mon cahier de brouillon. Et, n’ayons pas peur des mots : le reboot de la série en 2011 avec Rayman Origins puis Rayman Legends deux ans plus tard est la meilleure chose qui pouvait lui arriver. Le Kekow de 7 ans et demi est pleinement satisfait.

Mafia III – 2K Games, 2016

Dès qu’on parle des années 1950, je réponds présent. J’aime beaucoup l’univers qui s’en dégage : la musique, les vêtements, les voitures… J’avais donc bien accroché à Mafia II en 2010. Je me suis donc facilement laissé tenter par le 3ème opus, sorti en 2016 – et surtout par sa BO, beaucoup trop à mon goût pour ne pas y jouer (dès les premières minutes, on part sur un Creedence Clearwater Revival, je ne réponds plus de rien). J’en suis encore au début mais, pour le moment, ça m’a l’air plutôt pas mal.

Ocean’s Trilogy – Steven Soderbergh, 2001-2007

Ça fait plusieurs semaines qu’Ocean’s 8 nous attend au cinéma, mais T. et moi, on devait urgemment s’allonger sur le sol sans réaliser le moindre mouvement, pour ne pas être agressés par la chaleur étouffante de l’été pollué lillois. Pour compenser, on était d’accord pour se refaire les Ocean’s.

Passez une bonne semaine, et à lundi prochain !

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire